La pandémie de Covid-19 suscite de nombreuses inquiétudes en Afrique, selon un sondage

Un sondage publié par le cabinet Deloitte, l’institut de sondage OpinionWay et l‘agence de conseil 35°Nord, et intitulé « Les opinions publiques africaines face à la crise du Covid-19 », témoigne des nombreuses inquiétudes au sein de la population du continent par rapport à la pandémie. La crainte d’une contamination par le coronavirus prédomine. 

Huit sondés sur dix se disent inquiets ou très inquiets par la pandémie actuelle. Les craintes sont également liées à la crise économique et sociale qui s’annonce. Au total, 60% des personnes interrogées estiment que la situation économique de leur pays va se dégrader « alors que le continent est depuis une vingtaine d’années sur une dynamique de croissance soutenue et de confiance en l’avenir », comme le note les auteurs de l’étude.

Cette enquête a été réalisée entre le 2 et le 14 mai 2020 dans huit pays - Afrique du Sud, Algérie, Côte d’Ivoire, Égypte, Éthiopie, Maroc, République démocratique du Congo (RDC) et Nigeria - auprès de 500 personnes en moyenne par pays, soit 4 017 personnes en tout, représentatives de la population âgée de 18 ans et plus.

Plus d’un sondé sur deux anticipe également une détérioration de sa situation professionnelle ou de son entreprise ainsi qu’une baisse de revenus. Ces craintes s’expriment plus souvent au sein des populations pauvres et dans les campagnes.
Des inquiétudes très précises sur les conséquences de la crise émergent : peur de voir la pauvreté exploser et peur d’une crise alimentaire, notamment en ce qui concerne le manque de produits de première nécessité comme le riz, la farine, les légumes ou l'huile.

Pour Hugues Cazenave, président d’OpinionWay, « le spectre d’un retour des émeutes de la faim, comme en 2008 dans certains pays, contribue probablement à renforcer ces inquiétudes ».

L'Afrique plus résiliente et confiante que l'Europe

Malgré ce sombre tableau, le sondage souligne une forte adhésion de la population aux mesures prises en réponse à la crise. Plus de 85% des sondés au Maroc, en Côte d’Ivoire ou même en RDC témoignent ainsi de leur confiance en leur gouvernement. Le sondage souligne aussi que les craintes en Afrique restent moins fortes que dans plusieurs pays d'Europe. 

Avec 60 % des personnes interrogées qui estiment que la situation économique de leur pays va se dégrader, « l’inquiétude est forte mais reste inférieure à celle évaluée en France à 88% et en Italie à 76% par exemple ». Selon Brice Chasles, responsable chez Deloitte pour l’Afrique francophone la population des pays sondés est plus résiliente et « dans un contexte de croissance et de confiance en l’avenir » depuis une vingtaine d’années.

Dans le même ordre d’idée, la confiance envers les mesures prises par les gouvernements pour faire face à la pandémie contraste aussi avec celle observée en France. Confinement, couvre-feu, port du masque, aides financières… Ces mesures ont semble-t-il fait consensus dans un premier temps. Mais l’unité nationale peut se fissurer face au risque sanitaire et à mesure que les difficultés économiques ou sociales se font ressentir.

Ainsi par exemple, en Afrique du Sud les enseignants ont refusé de reprendre les cours, des manifestations tendues contre le couvre feu ont eu lieues au Sénégal ou au Mali entre autres, des opposants ont été arrêtés en Guinée. Et les critiques sur l’autoritarisme de certains gouvernement pendant la crise se font de plus en plus nombreuses.

► À lire aussi : Coronavirus: l'Afrique face à la pandémie le mardi 2 juin