La pandémie de Covid-19 a entraîné la plus forte baisse de l'espérance de vie dans le monde depuis la Seconde Guerre mondiale

·1 min de lecture

« Nous sommes en guerre », avait déclaré Emmanuel Macron le 16 mars 2020 à l’annonce du premier confinement. Il ne croyait pas si bien dire. Selon une étude de l’université d’Oxford, la pandémie de Covid-19 a entraîné la plus forte baisse de l’espérance de vie depuis la Seconde Guerre mondiale. En 2020, l’espérance de vie a diminué de plus de six mois par rapport à 2019 dans 22 des 29 pays analysés dans l'étude. « Le coronavirus a effacé des années de progrès dans la baisse de mortalité dans le monde », affirment les auteurs de l’étude. Les baisses les plus importantes sont observées chez les hommes aux États-Unis et en Lituanie, où ces derniers ont perdu respectivement de 2,2 ans et 1,7 an d’espérance de vie. « Mais des réductions de plus d'une année ont été documentées dans onze pays pour les hommes et huit chez les femmes », souligne José Manuel Aburto, le principal auteur de l’étude. « Pour contextualiser, il a fallu en moyenne 5,6 ans à ces pays pour atteindre une augmentation d'un an de l'espérance de vie. Progrès effacés d’un trait au cours de l'année 2020 par la Covid-19. »

Perte d’espérance de vie à la naissance entre 2019 et 2020, attribuable à la Covid-19 ou à d’autres causes. © José Manuel Aburto et al, International Journal of Epidemiology, 2021, traduction C.D
Perte d’espérance de vie à la naissance entre 2019 et 2020, attribuable à la Covid-19 ou à d’autres causes. © José Manuel Aburto et al, International Journal of Epidemiology, 2021, traduction C.D

Les plus de 60 ans, grands perdants de l’épidémie

Le recul est également notable par rapport à 2015, une année où l’espérance de vie avait déjà été affectée en raison d’une épidémie de grippe particulièrement meurtrière. « Le fait que nos résultats mettent en évidence un impact aussi important directement attribuable à la Covid-19 montre à quel point il a été un choc dévastateur pour de nombreux pays », atteste le Dr Ridhi Kashyap, coauteur de l'article.

La mortalité due à la Covid-19 est plus marquée chez les hommes que chez les femmes

La mortalité due à la Covid-19 est plus marquée chez les hommes que chez les femmes, et spécialement chez les plus de 60 ans, qui ont été les plus touchés par les...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles