La pandémie a aggravé la santé mentale des jeunes s'alarme l'UNICEF dans un rapport

·1 min de lecture

La pandémie de Covid-19 a aggravé les problèmes de santé mentale des jeunes, selon un rapport de l'UNICEF.

47 000 suicides chaque année

Les mesures de confinement et les restrictions ont perturbé le quotidien, l'éducation, les activités récréatives. Elles ont aussi généré chez de nombreux enfants et adolescents un sentiment de peur, de colère et d'inquiétude pour l'avenir.

L'UNICEF appelle à une hausse des investissements publics pour aider les jeunes en détresse dans le monde :

"Le problème est grave, souligne Zeinab Hijazi, l'auteur du rapport. 47 000 adolescents meurent par suicide chaque année, c'est un chiffre effarant. Investir dans la santé mentale peut sauver les vies d'individus et de nos enfants."

Investir dans la santé mentale peut sauver les vies d'individus et de nos enfants.

Zeinab Hijazi
Auteur du rapport de l'UNICEF

1 adolescent sur 7 atteint par un trouble mental

Au niveau mondial, "plus d'un adolescent sur sept âgé de 10 à 19 ans vivrait avec un trouble mental diagnostiqué", poursuit l'UNICEF dans son rapport.

1 enfant sur 7 touché négativement par les mesures de confinement

Selon le rapport de l'UNICEF, "au moins un enfant sur sept dans le monde a été directement touché par des mesures de confinement et plus de 1,6 milliard d'enfants ont vu leur éducation affectée."

Le suicide demeure l'une des cinq principales causes de décès pour cette tranche d'âge.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles