Pandémie. À Singapour, le blues des expatriés

·1 min de lecture

Victimes des restrictions de voyage, mais aussi de la nouvelle politique d’embauche des entreprises locales, les expatriés sont nombreux à songer au départ.

Incertitudes quant à la levée effective des restrictions imposées par la pandémie, difficile accès aux vaccins et surtout craintes concernant leur emploi : autant de raisons qui ont déjà conduit de nombreux expatriés installés à Singapour à quitter la cité-Etat, rapporte le Financial Times.

Aucun chiffre n’est disponible pour le moment, mais selon le témoignage d’Adam Sloan, à la tête d’une entreprise de déménagement, les partants sont actuellement plus nombreux que les nouveaux arrivants : en juin dernier, Santa Fe Relocation a comptabilisé trente à trente-cinq déménagements par jour vers l’étranger, contre seulement vingt l’année dernière.

À lire aussi: Carrières. À Singapour, de nouvelles restrictions pour les salariés expatriés

Singapour “plutôt inamical” à l’égard des expats

Les entreprises singapouriennes sont loin d’être aussi accueillantes qu’auparavant avec les titulaires d’un employement pass (EP, le permis de travail réservé aux expatriés qui gagnent plus 4 500 dollars singapouriens, soit 2 800 euros, par mois). En mars dernier, Joséphine Teo, alors ministre du Travail, a incité les entreprises à “renforcer leur noyau singapourien”. En 2020, la cité-Etat a d’ailleurs relevé à deux reprises le salaire minimum pour bénéficier d’un permis de travail. Richard Aldridge, de Black Swan Group, une agence de recrutement dans le secteur financier, explique :

Si vous êtes licencié et que vous étiez par exemple directeur principal, vous aurez du mal, en tant que EP, à trouver un nouveau job. Si vous voulez rester à Singapour, il faudra vraiment vous montrer très flexible. L’EP est presque rédhibitoire… Ces candidatures

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles