Panama Papers : le Premier ministre pakistanais en sursis

Libération.fr

Ce jeudi matin, le soulagement du Premier ministre, Nawaz Sharif, de son frère Shahbaz (gouverneur de la puissante province du Pendjab) et de sa fille et héritière politique, Maryam, était flagrant. La Cour suprême venait de juger que Nawaz Sharif, 67 ans, pouvait rester à son poste le temps d’un complément d’enquête sur les soupçons de corruption qui éclaboussent la famille. Un répit de neuf semaines et demie.

Le scandale a éclaté lors de la publication, il y a un an, des «Panama Papers», ces documents secrets provenant d’un cabinet panaméen. Les 200 millions de Pakistanais découvraient que trois des enfants de Nawaz Sharif étaient propriétaires d’au moins quatre luxueux appartements à Park Lane, à Londres, via des holdings basées à Panama. Jusque-là, la famille Sharif n’a pu prouver la légalité de l’acquisition d’un tel patrimoine.

L’opposition, et surtout le patron du PTI (Mouvement du Pakistan pour la justice), Imran Khan, à l’origine des poursuites, n’a pas ménagé ses coups. Une destitution du Premier ministre un an avant les élections de 2018 serait un coup de tonnerre. Interrogé en janvier sur les conséquences d’une destitution de Nawaz Sharif, l’essayiste Pervez Hoodbhoy faisait part à Libération de ses craintes :«Je ne suis pas un supporteur de Nawaz Sharif. Mais j’espère tout de même que la Cour suprême ne prononcera pas son inéligibilité, car le risque serait fort qu’Imran Khan , qui est un partisan des talibans, arrive au pouvoir.»

Pour la plupart des commentateurs pakistanais, la décision de la Cour suprême sonne comme une défaite pour le clan Sharif : deux des cinq juges se sont prononcés pour sa destitution, et les trois autres ne l’ont pas innocenté. Le jugement s’ouvre d’ailleurs par cette citation de Balzac, en français : «Le secret des grandes fortunes sans cause apparente est un crime oublié, parce qu’il a été proprement fait.»



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Accusations de harcèlement sexuel, Bill O’Reilly renvoyé de Fox News
Vingt-neuf tortues des Galapagos, la plus grande espèce au monde mais en danger d’extinction, ont été récupérées dans le nord du Pérou
Venezuela Trois morts dans les manifs anti-Maduro
Ukraine Douches froides à Marioupol
100

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages