Pamela Anderson, après les animaux, elle veut sauver l’Antarctique

·2 min de lecture

La star américaine de 54 ans rejoint le collectif Antarctica2020 qui tente de protéger les eaux entourant l’Antarctique.

Depuis le début des années 90, Pamela Anderson est engagée auprès de la PETA, mais aussi aux côtés de la Fondation Brigitte Bardot. Elle lutte contre la chasse des phoques, s'engage pour la protection des baleines, met en avant un mode de vie 100% vegan… Elle a même été élue «Végétarienne de l'année 2015». Mercredi, le collectif écologiste Antarctica2020 a annoncé que l’Américaine de 54 ans avait rejoint ses rangs. «Beaucoup de gens ne se rendent pas compte que l’Antarctique joue lui aussi un rôle essentiel dans le fonctionnement de notre planète, même si c’est une des régions les plus reculées du monde. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour le protéger. Voilà pourquoi je m’associe à cette campagne», a-t-elle déclaré dans un communiqué de presse.

Le groupe a lancé une campagne visant à mettre sur le devant de la scène une structure internationale modeste et peu connue, la Commission pour la conservation de la faune et de la flore marines de l’Antarctique (CCAMLR), qui a prévu une série de mesures destinées à protéger l’océan Austral de l’Antarctique. Parmi les propositions : l’instauration de vastes zones de l’Antarctique oriental, de la mer de Weddell et de la péninsule Antarctique, soit une aire d’environ 4 millions de km2 représentant 1% de l’océan mondial. «Les responsables politiques doivent absolument se montrer à la hauteur de leurs responsabilités et prendre l’initiative. Cette année -il y a la COP26 à Glasgow en novembre-, ils peuvent changer le cours des choses en défendant ces zones de l’Antarctique et en adoptant la plus grande mesure de protection océanique de l’histoire. Nous devons nous battre pour notre génération et pour les suivantes. L’enjeu est trop grand pour que nous restions(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles