Paludisme, exciton et gaz à effet de serre : l'actualité des sciences en ultrabrèves

·2 min de lecture

Dans cette sélection du 27 avril 2021 : un candidat vaccin contre le paludisme atteint 77% d'efficacité, des scientifiques capturent l'image d'un électron au sein d'un exciton, et les émissions de gaz à effet de serre vont rebondir fortement en 2021.

L'actualité du 27 avril 2021, c'est :

En santé : .

  • Pour la première fois, un candidat vaccin contre le paludisme atteint et dépasse l’objectif d’efficacité fixé à 75% par l’Organisation mondiale de la santé.

  • Les tests ont été effectués sur 450 enfants au Burkina Faso, et les travaux vont continuer avec un essai en phase 3.

  • Si les essais supplémentaires confirment ces résultats, cela permettrait de passer de 400.000 décès par an à quelques dizaines de milliers en cinq ans.

En fondamental : .

  • Les excitons correspondent à des paires électron-trou en orbite formées dans les semi-conducteurs lors de l'absorption d'un photon par un électron du matériau.

  • Ils ont une durée de vie très courte, les rendant très durs à étudier car la paire finit soit par se séparer complètement, soit l'électron revient dans sa position initiale, annulant le trou.

  • Pour la première fois, des scientifiques ont pu calculer la probabilité de présence d'un électron au sein d'un exciton, à l'aide d'une expérience impliquant des impulsions laser et un microscope électronique.

En nature : .

  • Le secteur énergétique mondial va connaître un fort rebond cette année, battant des records de pollution datant de 2010 selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

  • La demande en énergie va considérablement augmenter, pouvant atteindre 60% de plus pour le charbon, principalement en Chine.

  • Une note encourageante pour la lutte climatique est la part croissante des énergies renouvelables, qui atteint 30% dans le bouquet mondial de l'énergie.

En nature :

  • Un immense nuage de sable a dévoré immeubles, usines et habitations dans une ville de Chine, dans la province de Gansu, provoquant pollution et accidents de la route.

  • Phénomène assez courant au nord-ouest de la Chine, ce type de tempête est originaire du désert de Gobi, immense étendue de sable à la frontière entre la Mongolie et la Chine.

  • Pour limiter ces tempêtes de sable, les autorités reboisent depuis plusieurs décennies les zones périphériques des [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi