Palais Augmenté 2 : l’art virtuel s’empare d’un grand musée

Le festival Palais Augmenté 2, soutenu par Sciences et Avenir-La Recherche, met en scène du 17 au 19 juin 2022 au Grand Palais Éphémère à Paris des créations artistiques en réalité augmentée, et propose au public des rencontres avec les grands acteurs de l’innovation numérique

Alchimie et énergie collective : vibrer ensemble dans un vaste univers muséal, en interaction avec des œuvres d’art qui prennent mystérieusement forme dans l’espace au grès d’une déambulation pilotée par smartphone…Cette alchimie est au cœur de la 2ème édition du Palais Augmenté, festival consacré aux créations réalisées grâce aux technologies immersives. Elle reflète le propos des concepteurs de l’événement -dont Sciences et Avenir-La Recherche est partenaire- ouvert au Grand Palais Éphémère à Paris du 17 au 19 juin 2022*. Coproduit par Fisheye, magazine de photographie contemporaine incubateur de startups culturelles, et la Réunion des musées nationaux-Grand Palais (RMN), Palais Augmenté 2 invite à la découverte d’un univers foisonnant d’inventivité. Les commandes artistiques originales, la collaboration avec les étudiants de Gobelins l’école de l’image, et ECAL, École cantonale de Lausanne, les rencontres avec les acteurs des nouvelles technologies, sont complétés par un cycle de conférences qui explore les champs d’application du digital : patrimoine numérisé, crypto monnaies, métavers, NFTs (jetons non fongibles, titres de propriété non remplaçables)…Mais concrètement, afin de permettre aux créations de s’animer sous vos yeux, et de profiter d’une expérience immersive dans laquelle des œuvres immatérielles vont peupler l’espace que vous arpenterez, il faudra vous munir de votre propre smartphone et d’un casque audio.

© Julien Creuzet/Palais Augmenté/Fisheye/RMN

Interactions entre les sons

La création spatio-musicale augmentée proposée par les franco-libanais Mouawad + Laurier, Paysage Sonore, surgit de l’interaction entre les sons émis par les visiteurs, agrégés en temps réel dans une sorte de chorale à laquelle fait écho une poétique danse de lumières. Dans Never the Same Ocean, le duo franco-japonais Ittah Yoda, fort d’une collaboration avec des chercheurs, imagine des créatures sous-marines prenant forme de sculptures animées inspirées par les phytoplanct[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles