Pakistan : le trafic de faucons, un marché lucratif

Au Pakistan, la capture des faucons est officiellement interdite. Un seul de ces rapaces peut se vendre plusieurs dizaines de milliers d'euros. Ce marché lucratif place le pays au cœur d'un trafic illégal. Chaque année, les faucons migrent au sud du Pakistan en provenance de la Sibérie. Une population en déclin Les trafiquants trouvent facilement à recruter pour la capture des rapaces. L'argent manque. C'est comme cela que Muhammad a pu rénover sa maison. "J'ai attrapé un faucon pèlerin après avoir chassé une semaine. J'ai appelé les vendeurs de Karachi. L'un d'eux a monté le prix à 1 million de roupies (5 000 euros) et un autre à 1,3 million de roupies (6 600 euros)", confie-t-il. En octobre, les douanes pakistanaises ont confisqué des dizaines de rapaces. Leur valeur cumulée dépasserait le million de dollars. Aujourd'hui, à l'exception d'une ou deux espèces, la plupart des populations de faucons sont en déclin, ou sur le point de l'être. Selon la branche pakistanaise du Fonds mondial pour la nature (WWF), 700 faucons ont été illégalement capturés et sortis du pays en 2020.