Pakistan: le scandale des jeunes employées de maison assassinées

À Lahore, un couple a été arrêté pour le meurtre de leur employée à domicile âgée de 7 ans, tuée pour avoir laissé s’échapper l’un de leurs oiseaux. Cette affaire n'est pas un cas isolé dans un pays où les familles riches emploient couramment des domestiques mineures.

Au Pakistan, c’est une pratique fréquente : les riches familles pakistanaises emploient des mineures pour s’occuper de leurs enfants, rappelle Vincent Souriau, du service international de RFI. Zohra Bibi n’avait que 7 ans et son rôle était de garder le fils de ses employeurs, 7 ans lui aussi.

Que s’est-il passé pour qu’elle finisse torturée à mort ? D’après la police, le couple lui reproche d’avoir libéré l’un de ses quatre perroquets. Le mari lui assène un violent coup de pied dans le bas-ventre. Et même s’il finit par l’emmener d’urgence à l’hôpital, elle ne se remettra pas de ses blessures. Lui et sa femme ont été interpellées par les forces de l’ordre près d’Islamabad, la capitale pakistanaise.

« La violence et la torture physique contre les enfants ne seront pas tolérées et toutes les personnes impliquées dans de tels incidents seront traitées avec fermeté », a assuré Muhammad Ahsan Younus, le chef de la police municipale.

Employés exposés à toutes sortes d'abus

Selon l’Organisation internationale du travail (OIT), quelque 8,5 millions de domestiques sont employés au Pakistan dans des familles aisées. Ces employés domestiques se retrouvent exposés à toutes sortes d'abus, y compris sexuels, un sujet tabou. La culture patriarcale du Pakistan, avec sa structure de classes sociales rigides, les empêche souvent d'avoir voix au chapitre.

En avril 2019, le corps d'une adolescente de 16 ans, battue à mort à la tête avec un ustensile de cuisine, avait été repêché dans une canalisation de Lahore à l'est du Pakistan. Ce meurtre avait suscité un débat houleux dans le pays et conduit à l'arrestation de trois femmes de la famille qui l'employait.

En décembre 2016, le cas d'un juge et de son épouse, accusés d'avoir torturé leur bonne âgée de 10 ans, avait aussi défrayé la chronique. Une célèbre présentatrice de télévision de Lahore a également été accusée à l'été 2017 d'avoir séquestré sa servante adolescente.

(et avec AFP)

À lire aussi Protéger les enfants au Pakistan: adoption d'une loi contre la maltraitance