Le Pakistan tout proche de son record national en matière de chaleur

Le Pakistan est confronté à une vague de chaleur avec des températures qui dépassent les 52° dans la province pakistanaise du Sindh, dans le sud. Une température proche du record national établi à 54 degrés. Les températures extrêmes se sont aggravées dans ce pays comme dans le reste de l’Asie, très probablement en raison du changement climatique. Le Pakistan est le cinquième pays le plus vulnérable à l'impact du changement climatique.

Dans le Pendjab, la province la plus peuplée du Pakistan, les autorités ont décidé de fermer les écoles jusqu'au 31 mai, et ont appelé la population à rester chez elle ou à éviter les déplacements inutiles.

Il faut dire que l'air est sec et lourd, à Lahore. Ceux qui osent sortir couvrent leur tête d'un linge mouillé. Dans les habitations, les familles qui s'entassent à plusieurs dans une même pièce peinent à respirer.

Waheed ud-din vit dans la vieille ville. Il n'a pas d'eau courante chez lui. Il n'a qu'un ventilateur qu'il utilise quelques heures par jour seulement.

C'est très dur, surtout la nuit. Souvent, je me réveille au milieu de la nuit, transpirant et suffocant. Je dois sortir dehors pour prendre l'air. Je n'ai pas d'argent pour acheter un climatiseur, ni même pour payer l'électricité.

« Nous devons prendre un relaxant musculaire avant le travail »

Dans la campagne, à une heure de route de Lahore, les fermiers sont à pied d'œuvre dans les champs malgré la chaleur insoutenable. Il fait 47° à l'extérieur, mais ces travailleurs pauvres n'ont pas le choix.

40% de sa parcelle impactée, brûlée par le soleil.


Lire la suite sur RFI