Le Pakistan est un des pays qui subit le plus violemment le changement climatique

Aidés par une corde, ils se tractent tant bien que mal à travers l'eau. Ces habitants de la province du Baloutchistan, dans le sud-ouest du Pakistan sont en train d'être évacués de leur village, détruit par les inondations. Une conséquence de la mousson très importante cette année.

Plus de 300 personnes auraient déjà perdu la vie à cause des inondations d'après l’autorité nationale de gestion des catastrophes naturelles (NDMA). 50 ponts et plus de 600 kilomètres de route ont été détruits, comme des milliers de maisons. Les maisons au Pakistan sont souvent peu solides, en particulier en zone rurale et donc facilement emportées par les flots.

Ghulam Nabi, habitant d'un des villages inondés raconte : "Nous étions coincés pendant trois jours à cause de l'inondation. Maintenant nous avons pu traverser l'eau à pied mais nous avons perdu nos maison et nous n'avons plus de quoi nourrir nos enfants".

A Karachi, l'urbanisme aggrave les effets des inondations

Les villages ne sont pas les seuls touchés. La ville portuaire de Karachi, capitale économique du Pakistan est elle aussi inondée depuis plusieurs jours. Les 15 millions d'habitants subissent les conséquences d'un urbanisme complètement inadapté aux catastrophes naturelles, en particulier dans les quartiers pauvres de la ville.

Ceux qui le peuvent se réfugient sur les toits. Une habitante, Afsari Bano, raconte que la majorité de ses meubles avaient déjà été détruits lors d'une précédente inondation il y a deux ans, dont sa famille se relevait tout juste. "_Si quelqu'un meurt, c'est presque impossible d'organiser des funérailles. Si quelqu'un est malade il ne peut pas aller chez le docteur ou aller acheter des médicaments,_s'inquiète-t-elle, j'ai du diabète et un problème au cœur, et je ne peux aller nulle part pour le moment".

Le Pakistan, 8ème pays qui a le plus souffert des risques climatiques dans le monde

Les inondations ne sont pas inhabituelles au Pakistan, mais cette année, d'après le département météorologique du Pakistan, il est tombé trois fois plus de pluie sur Karachi que la moyenne.

Les plus graves inondations du Pakistan avaient eu lieu en 2010. Elles avaient fait au moins 1 700 morts, privé 10 millions de personnes de leur maison et ruiné 30% des surfaces agricoles du pays.

Double peine, les inondations viennent accabler la population pakistanaise, seulement deux mois après un  épisode caniculaire, durant lequel le mercure avait atteint les 50°C.

"Un jour, vous avez la sécheresse et le lendemain matin, vous attendez des crues éclairs (...) Alors vous pouvez voir combien la situation est sérieuse au Pakistan" avait souligné la ministre du climat pakistanaise Sherry Rehman.

Le Pakistan est particulièrement vulnérable au dérèglement climatique. Il figure en 8e position des pays les plus menacés par les phénomènes météorologiques extrêmes, selon une étude de l'ONG Germanwatch.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles