Pakistan: des milliers de manifestants réunis en soutien à l'ex-Premier ministre Imran Khan

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Jeudi soir, des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées à Lahore, au Pakistan, à l’appel de l’ex-Premier ministre Imran Khan, renversé par une motion de censure le 10 avril.

Avec notre envoyée spéciale à Lahore, Sonia Ghezali

« Qui va sauver le Pakistan ? Imran Khan ! », scande un groupe de jeunes sympathisants, drapeaux aux couleurs du parti d’Imran Khan à la main. Certains arborent même des tee-shirts imprimés du visage du Premier ministre déchu.

Sur les terres du nouveau chef du gouvernement pakistanais, Shehbaz Sharif du parti la Ligue musulmane (PML-N), la mobilisation est énorme. Plusieurs dizaines de milliers de personnes, dont de nombreux jeunes étudiants, sont présentes pour protester contre le nouveau gouvernement qualifié d’« importé » par le Premier ministre déchu.

« Je fais partie d’une sorte de révolution qui se passe ici et maintenant »

Selon Imran Khan, son éviction est l’œuvre d’une conspiration dirigée par les États-Unis en raison de ses liens avec la Russie et la Chine. Un avis partagé par Khizer Ahmad qui arbore une affiche qui porte le nom du nouveau premier ministre élu. « C’est écrit : Certainement pas ! Nous sommes un pays souverain donc nous n’accepterons jamais que qui que ce soit nous dicte notre politique étrangère », explique-t-il à RFI.

Nadia Berhan, 21 ans, est ici avec des amis. Elle boit les paroles d’Imran Khan qui s’exprime sur l’immense plateforme qui surplombe la place Minar-e-Pakistan. « Il est charismatique, regardez-le, regardez sa personnalité. Il est mieux que tous les autres politiciens honnêtement. Je ne soutiens pas les dynasties politiques. C’est l’une des raisons majeures pour lesquelles je soutiens Imran Khan. Il est tellement inspirant. Je suis ici alors que mon père soutient le PML-N. Il ne sait pas que je suis ici. Je fais partie d’une sorte de révolution qui se passe ici et maintenant », témoigne-t-elle. Elle continuera de manifester, assure la jeune femme, autant de fois qu’Imran Khan le demandera.

► À écouter aussi: Pakistan: «Imran Khan a une posture méfiante vis-à-vis de l'Occident et des États-Unis»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles