Publicité

Pakistan: l'ancien Premier ministre Imran Khan condamné pour une troisième fois en une semaine

La justice pakistanaise a déclaré ce samedi 3 février que le mariage de l'ancien Premier ministre avec sa troisième épouse était illégale en vertu de la charia, la loi islamique. Le couple a été condamné à sept ans de prison chacun.

Avec notre correspondante à Islamabad, Sonia Ghezali

« La loi est bafouée », réagit le mouvement du Pakistan pour la Justice (PTI), le parti d’Imran khan qui dénonce « des heures d'audiences précipitées au tribunal, sans contre-interrogatoire des témoins et sans procédure régulière » dans le procès de l’ancien Premier ministre dont le mariage avec Bushra Bibi, sa troisième épouse, a été déclaré illégal. Il est reproché au couple de ne pas avoir attendu le délai de trois mois, imposé dans la loi islamique à toute femme veuve ou divorcée avant de se remarier. Une clause pour qu’il n’y ait pas de doute possible sur l’identité du père en cas de grossesse.

Imran Khan, qui a été condamné à deux reprises déjà cette semaine dans d’autres affaires, est derrière les barreaux. Mercredi 31 janvier, le couple avait écopé d’une peine de 14 ans de prison pour des cadeaux reçus par Imran Khan lorsqu'il était au pouvoir. Mardi 30 janvier, l’ex-chef du gouvernement avait été condamné à une peine de 10 ans de prison pour divulgation de documents classifiés. Son avocat dénonce une affaire honteuse et illogique : « Tout cela se produit à des fins politiques ».


Lire la suite sur RFI