Pakistan: l’ex-Premier ministre Imran Khan acquitté en appel des charges de divulgation de documents classifiés

La Haute Cour d’Islamabad a annulé ce lundi 3 juin la condamnation pour trahison de l'ancien dirigeant pakistanais qui, incarcéré depuis le mois d'août, reste toutefois en prison pour d’autres affaires.

De notre correspondante à Islamabad, Sonia Ghezali

Imran Khan et le numéro deux du PTI (Pakistan Tehreek-e-Insaf), le parti qu’il a fondé, avaient été condamnés à dix de prison en janvier dernier en première instance, juste avant la tenue des élections législatives dont son parti a été exclu. Ils étaient tous deux accusés d’avoir divulgué un câble diplomatique de l'ambassadeur du Pakistan aux États-Unis.

Imran Khan, écarté du pouvoir par une motion de censure en avril 2022, avait clamé que ce document était une preuve d'un complot américain contre lui pour l’écarter de la scène politique. Un complot, affirmait-il, soutenu par les militaires pakistanais.

La justice a tranché ce lundi 3 juin sur cette affaire en déclarant Imran Khan innocent. L’ancienne star de cricket est en prison depuis près d’un an déjà. Il est visé dans d'autres affaires judiciaires et restera donc derrière les barreaux jusqu’à ce qu’il soit acquitté des autres charges qui pèsent contre lui.

L’ancien dirigeant, toujours populaire, n’a cessé de dénoncer un acharnement contre lui et son parti pour l’éliminer de la sphère politique.

À lire aussiPakistan: l'ancien Premier ministre Imran Khan condamné pour une troisième fois en une semaine


Lire la suite sur RFI