Pakistan: foule immense pour les funérailles du leader d'un parti islamiste radical

·2 min de lecture

Des milliers de personnes étaient rassemblées à Lahore, au Pakistan, ce samedi 21 novembre, pour les funérailles de Khadim Rizvi, chef et fondateur du parti islamiste radical Tehreek-e-Labbaik Pakistan (TLP). Il avait été à l’origine de plusieurs manifestations contre la France, qui ont secoué certaines villes du Pakistan depuis septembre après la republication des caricatures du prophète Mohammed par Charlie Hebdo et, plus récemment, les déclarations d’Emmanuel Macron défendant le droit à la caricature au nom de la liberté d'expression.

De notre correspondante à Islamabad, Sonia Ghezali

Une foule immense était rassemblée autour du minaret Minar-e-Iqbal de Lahore pour assister aux funérailles de leur chef spirituel, Khadim Rizvi. Certains participants étaient juchés sur des maisons à toit bas. Toute la foule s’est mise en rang serrés pour effectuer la prière funéraire.

Khadim Rizvi est mort il y a deux jours, à l’âge de 54 ans, après une forte fièvre et des difficultés respiratoires. Les raisons de sa mort sont inconnues et aucun test pour le Covid-19 n’a été effectué.

En fauteuil roulant depuis un accident de la route il y a plusieurs années, il galvanisait les foules sur les questions de blasphème. Il était connu pour ses discours ponctués de mots vulgaires et ses provocations.

Le TLP est à l’origine de manifestations violentes qui ont secoué le Pakistan en 2018 après l’acquittement de la chrétienne Asia Bibi accusée de blasphème par des femmes de son village. Le parti a d’ailleurs été créé pour demander la libération de l’assassin du gouverneur du Pendjab, qui avait appelé à réformer la législation sur le blasphème.

Le parti perdra-t-il de son pouvoir de mobilisation avec une autre personnalité à sa tête ? C’est la question que se posent de nombreux observateurs.