Pakistan: une foule compacte pour le retour de l'ex-Premier ministre Imran Khan

AFP - AAMIR QURESHI

Imran Khan, 70 ans, victime d'une tentative d'assassinat le 3 novembre dernier, était de retour ce samedi 26 novembre. L'ancien Premier ministre pakistanais a réuni la foule de ses partisans à Rawalpindi, et a prononcé son premier discours en public depuis qu'il a frôlé la mort, promettant de se battre jusqu'à sa « dernière goutte de sang ».

« J'ai vu la mort de près », a déclaré Imran Khan, ce samedi à Rawalpindi, au sud d'Islamabad, devant ses partisans. L'ancien Premier ministre, dont l'éviction avait provoqué en avril une crise politique au Pakistan, est arrivé en boitant, appuyé sur un déambulateur, entouré de gardes du corps et protégé par une vitre pare-balles.

« Je suis plus inquiet pour la liberté du Pakistan que pour ma vie », a poursuivi M. Khan, dans cette première prise de parole en public depuis l'attentat contre sa personne, survenu lors de son précédent rassemblement. « Je me battrai pour ce pays jusqu'à ma dernière goutte de sang », promet l'ancien chef du gouvernement à ses soutiens.

Début novembre, Imran Khan avait été blessé par balle aux jambes, alors qu'il s'exprimait dans le contexte post-vote de défiance du Parlement, qui lui avait coûté son poste. Le rassemblement du jour s'est déroulé près du QG de l'armée, après la longue marche organisée par son parti, le Mouvement du Pakistan pour la justice (PTI).

►À relire : « Longue marche » d’Imran Khan au Pakistan : des milliers de militants continuent de se rassembler

Pousser à la tenue d'élections anticipées


Lire la suite sur RFI