Pakistan: le cerveau présumé des attentats de Bombay à nouveau condamné

·1 min de lecture

Au Pakistan, le 8 janvier, la justice a tranché dans l’affaire des attentats de Bombay. Zakiur Rehman Lakhvi a écopé d’une peine de cinq ans de prison pour financement du terrorisme. Il est l’un des cerveaux présumés de ces attaques qui avaient fait 166 morts en 2008.

Avec notre correspondante à Islamabad, Sonia Ghezali

Incarcéré pour son rôle dans les attaques de Bombay, Zakiur Rehman Lakhvi était sorti de prison en 2015. Il est considéré comme le commanditaire de ces attaques qui avaient duré trois jours, au cours desquelles des commandos indiens avaient combattu pour reprendre le contrôle de la ville. Sept suspects au total avaient été inculpés dans le cadre de cette affaire.

Il y a une semaine, Zakiur Rehman Lakhvi a été à nouveau arrêté mais cette fois-ci pour une autre affaire. Il a été interpellé à Lahore dans l’est du Pakistan où il dirigeait un dispensaire qui lui servait à collecter des fonds pour ses activités militantes, selon les autorités pakistanaises.

Tensions indo-pakistanaises

L’homme est l’un des chefs du Lashkar-e-Taiba, une organisation interdite au Pakistan et qui est considérée comme la branche armée d’une organisation islamiste, le Jamaat-ud-Dawa (JUD). Le JUD est classé comme organisation terroriste par l’ONU et Delhi considère qu’il est une vitrine du Lashkar-e-Taiba.

Le traitement par la justice pakistanaise des suspects des attentats de Bombay a ajouté aux tensions déjà existantes entres les deux pays. Delhi a toujours dénoncé l'implication des services de renseignements pakistanais dans ces attaques, ce que le Pakistan a toujours démenti.

À lire aussi : Le cerveau présumé des attentats de Bombay libéré, l'Inde en colère