Paix en Ukraine, révision des traités: ce qu'il faut retenir du discours de Macron sur l'Europe

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Emmanuel Macron prononce un discours pour la journée de l'Europe au Parlement européen de Strasbourg, le 9 mai 2022 - Ludovic MARIN - AFP
Emmanuel Macron prononce un discours pour la journée de l'Europe au Parlement européen de Strasbourg, le 9 mai 2022 - Ludovic MARIN - AFP

L'Union européenne affiche lundi ses valeurs de paix et d'unité en célébrant à Strasbourg la Journée de l'Europe autour du président français Emmanuel Macron, fraîchement réélu, et à la tête du conseil de l'UE jusqu'au 30 juin. Ce dernier a donné son premier discours sur l'Europe depuis sa réélection, et est revenu devant le parlement européen sur plusieurs points, notamment la guerre en Ukraine.

• La paix en Ukraine ne se construira pas dans "l'humiliation" de la Russie

Emmanuel Macron, qui échange encore avec Vladimir Poutine, a déclaré que, pour mettre fin à la guerre menée en Ukraine par l'armée russe, la paix devra se construire sans "humilier" la Russie.

"Nous aurons demain une paix à bâtir, ne l'oublions jamais. Nous aurons à le faire avec autour de la table l'Ukraine et la Russie (...) Mais cela ne se fera ni dans la négation, ni dans l'exclusion de l'un l'autre, ni même dans l'humiliation", a déclaré le président français. "Le projet européen est né de la guerre, et nous ne devons pas l'oublier, et il est né de notre volonté justement de ne pas la répéter." 876450610001_6305824654112Il a également souligné que l'UE devait "lutter contre l'impunité des crimes inqualifiables commis par la Russie en Ukraine" et que le devoir de l'Europe était d'être aux côtés de l'Ukraine pour "obtenir le cessez-le-feu et bâtir la paix".

• La création d'une "communauté politique européenne" pour accueillir d'autres pays

Emmanuel Macron a aussi appelé à la création d'une "communauté politique européenne" pour accueillir notamment l'Ukraine, en parallèle d'une procédure d'adhésion à l'UE qui prendrait trop longtemps. "Cette organisation européenne nouvelle permettrait aux nations européennes démocratiques adhérant à notre socle de valeurs, de trouver un nouvel espace de coopération politique, de sécurité", a-t-il déclaré.

"L'Ukraine par son combat et son courage est d'ores et déjà aujourd'hui membre de coeur de notre Europe, de notre famille, de notre union", a lancé Emmanuel Macron. "Mais même si nous lui accordions le statut de candidat à l'adhésion à notre union européenne, nous savons tous que le processus prendrait plusieurs années" voire des décennies. 876450610001_6305819441112

Avec cette nouvelle communauté, il souhaite que soient repensées les associations à l'Union Européenne, que soit structuré le continent européen autrement.

• "Favorable" à une "révision de traités" de l'UE

Emmanuel Macron s'est également déclaré "favorable" à une "révision des traités" de l'Union européenne, en proposant que les dirigeants des 27 en discutent à leur sommet de juin. "Il faudra réformer nos textes, c'est évident" a déclaré le président français. Cela doit permettre selon lui à l'UE d'être plus efficace, de "décider vite, de manière unie, en sachant investir massivement aux bons endroits en ne laissant personne sur le bord de la route".

Il s'agit au départ d'une proposition du Parlement européen pour gagner en efficacité institutionnelle par temps de paix comme en temps de crise. Mais treize des 27 pays de l'UE se sont dits lundi opposés au lancement d'une procédure pour changer les traités.

876450610001_6305820736112

• "Être plus souverain"

Le président de la République a également appelé l'Union Européenne a plus d'indépendance sur tous les plans, en construisant des "filières industrielles européennes", en retrouvant "notre indépendance alimentaire" et en renforçant "notre indépendance démocratique et informationnelle". Il s'agit aussi de "crédibiliser nos capacités, en tant qu'européen, à nous défendre et à défendre notre flanc oriental".

Enfin, "en matière écologique nous devons sortir plus vite, et la guerre nous l'impose, des énergies fossiles", d'une part "afin d'être plus souverain", mais aussi afin de "faire de notre continent une puissance écologique atteignant la neutralité carbone".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles