Quel pain faut-il privilégier quand on a le syndrome de l'intestin irritable ?

Pixabay

Qu’entend-on précisément par syndrome de l’intestin irritable ? Cette maladie, qui touche 5 % de la population, est aussi appelée syndrome du côlon irritable ou colopathie fonctionnelle. Les hommes seraient deux fois moins touchés que les femmes et le diagnostic de ce trouble, qui peut-être très gênant sans toutefois être grave, est souvent établi entre 30 et 40 ans. Comme le nom de cette maladie le laisse entendre, il s’agit d’une perturbation du fonctionnement de l’intestin qui se caractérise par des troubles du transit intestinal (diarrhée, constipation ou combinaison des deux en alternance), des douleurs et un inconfort au niveau du ventre. Ces maux sont bien souvent chroniques et la vie au quotidien des personnes qui en sont affectées se trouve considérablement altérée. D’où la nécessité d’un régime alimentaire adapté.

Pour réguler les crises induites par le syndrome de l’intestin irritable (SII), l’alimentation est en effet la principale clé permettant d’atténuer les désagréments de cette maladie. Les professionnels de santé et de la nutrition recommandent ainsi de limiter les matières grasses et les aliments dits fermentescibles, soit ceux qui ont tendance à beaucoup fermenter comme le chou et les légumineuses. En effet, leur digestion est rendue difficile pour les personnes souffrant de colopathie fonctionnelle. De manière générale, il convient d’éviter tous les aliments connus comme étant irritants pour l’intestin, à l’instar des crudités qui peuvent provoquer des crises (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

En quelle année a été découverte la lèpre ?
À quel moment un bébé fait-il ses nuits ?
Dette de sommeil : ce n'est pas la sieste du week-end qui va la rattraper !
Préservatif : comment se protéger quand on est allergique au latex ?
Cavité buccale : voici les 11 couleurs de la langue qui indiquent votre état de santé