A Padirac, le gouffre à remonter le temps

·2 min de lecture

Malgré la crise sanitaire, le gouffre de Padirac, dans le Lot, attire des centaines de milliers de visiteurs. Le site regorge d'indices géologiques qui permettent de remonter plusieurs centaines de millions d’années dans l'histoire de la Terre.

TRESORS SCIENTIFIQUES. Le . Il est toujours disponible chez tous les marchands de journaux.

Le trou parfait. Ce qui frappe quand on découvre l'entrée du gouffre de Padirac, dans le Lot, en Occitanie, ce sont ses dimensions, géométriques. Voilà un cylindre gigantesque, de 35 mètres de diamètre, qui perce le causse de Gramat et plonge à 103 mètres de profondeur. Patiemment, le visiteur doit descendre un immense escalier métallique pour atteindre la base de la cavité. De quoi refaire, en 5 à 10 minutes, et confortablement, la plongée dans les entrailles de la terre réalisée en 1889 par le premier explorateur du lieu : le spéléologue Edouard-Alfred Martel est le découvreur de la rivière souterraine qui serpente au fond du gouffre. Désormais, les touristes de Padirac y naviguent dans des barques conduites par les guides du lieu, transformés l'espace de quelques minutes en gondoliers troglodytes... Cette promenade spéléologique est aussi un voyage dans le temps, tant plonger profondément dans la terre est aussi remonter au plus loin de l'histoire du plateau calcaire, ainsi que l'explique à Sciences et Avenir Matthieu Jaegle, géologue, paléoclimatologue et responsable des actions culturelles au gouffre de Padirac.

Padirac il y a 170 millions d'années ? "On se croirait aux Bahamas !"

Sciences et Avenir : Avant l'apparition du gouffre, il y a eu la formation de la roche. De quand cela date-t-il ?

Matthieu Jaegle : En plein Jurassique, voici 170 millions d'années environ, le paysage n'a rien à voir avec le causse que nous connaissons désormais. A la place des brebis, nous avions des lagons tropicaux. On se croirait aux Bahamas ! Or ce sont ces lagons tropicaux qui vont former le plateau calcaire par accumulation des sédiments marins : des boues carbonatées, sable et argile, mais aussi des éléments d'origines biologiques venus, par exemple, des coquillages. Tout ces ingrédients s’accumulent, se compactent dans le fond de la mer, couche après couche jusqu'à finalement former le[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles