Qui est Paddington ?

© Reuters

Avant le début du concert géant organisé samedi soir pour le jubilé d’Elizabeth II , ceux qui suivaient l’événement à la télévision ont pu voir une séquence aussi décalée que malicieuse. Dans l’intimité des salons du palais de Buckingham, on y voit la reine boire le thé avec un ours – animé en 3D –, le second proposant à la souveraine une tartine de marmelade sortie de son chapeau. Cet ours, c’est Paddington. Et outre le fait qu’il soit un peu gaffeur, trop gourmand mais très gentil, il est l’un des plus grands héros de la littérature enfantine britannique.

Un pilier de la culture populaire au Royaume-Uni

C’est en 1958 que l’auteur d’albums jeunesse Michael Bond (1926-2017) imagine cet ourson débarqué du Pérou et fan de marmelade. Abandonné dans la gare londonienne de Paddington – avec une valise étiquetée « s’il vous plaît, veillez sur cet ours, merci » –, il est recueilli par les Brown, archétype de la famille british. Trente ans après le succès de Winnie l’Ourson, son collègue ursidé a rapidement conquis les librairies du monde entier. Les aventures de Paddington ont été déclinées en 24 tomes, dont la plupart ont été traduits en 40 langues pour un total de 35 millions d’exemplaires écoulés. Entre la vente de millions de peluches et la déclinaison de la franchise en films,  Paddington est devenu un pilier de la culture populaire outre-Manche.

Retrouvez toutes les antisèches du Journal de Demain  ici

Au Royaume-Uni, il est devenu un symbole national, et, avec son duffle coat ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles