Paca: "LR est prêt à sacrifier cette région, nous non", affirme Castaner

·2 min de lecture
Le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale Christophe Castaner, à Paris le 1er avril 2021

Le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale, Christophe Castaner, a défendu dimanche une "constance" de son parti dans la région Paca pour les régionales afin de "rassembler" face au "risque RN", reprochant aux Républicains d'être "prêts à sacrifier cette région".

"Si nous ne faisons rien nous allons droit dans le mur dans cette région et le Rassemblement national peut la gagner", a affirmé M. Castaner sur LCI/RTL/Le Figaro.

Quinze candidats de la majorité présidentielle seront présents finalement sur la liste conduite par Renaud Muselier (LR) après plusieurs jours de confusion et malgré l'opposition de plusieurs responsables LR.

"Pour ce qui nous concerne il y a une constance, ça fait des semaines que je tends la main (...) par contre j'ai vu du côté de LR une violence quand même assez folle qui met sur le même plan le Front national et Emmanuel Macron et LREM", a déclaré Christophe Castaner.

"On parle d'un risque d'élection du Front national et ils s'en fichent, ils sont prêts à sacrifier cette région, nous non", a-t-il poursuivi.

"Il n'y a aucune idée claire chez LR depuis plusieurs années", a encore fustigé M. Castaner.

Interrogé sur la région des Hauts-de-France, où Xavier Bertrand a affirmé qu'"il n'y aura pas d'accord avec LREM" y compris au 2e tour, Christophe Castaner estime que le président sortant de la région "est déjà dans le 3e tour, le 3e tour c'est quitter les Hauts-de-France" dans l'objectif de la présidentielle de 2022.

Le chef de file des députés LREM a répété que l'engagement du ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti dans le Pas-de-Calais vise à "combattre Marine Le Pen, le Front national, pas Xavier Bertrand". "Mais Xavier Bertrand est un adversaire dans cette élection régionale, il le souhaite aussi, il mène ce combat là avec une finalité nationale", a-t-il ajouté.

vm/jk/nm