<p>Jeudy politique</p> - Macron et son ultimatum de 48 heures aux oppositions

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
REUTERS/Gonzalo Fuentes/Pool
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Dans une courte allocution télévisée, le président Emmanuel Macron a pris acte du résultats défavorables aux législatives et surtout pris à témoin l’opinion que les oppositions bloqueraient l’Assemblée nationale si elles n’acceptaient pas sa main tendue.

Il n’a même pas fait mention de sa Première ministre. Emmanuel Macron n’a jamais été un grand partageur dans ses allocutions télévisées mais, cette fois, sa cheffe de gouvernement Elisabeth Borne , en sursis depuis dimanche, aurait sûrement eu besoin du soutien du président de la République. Depuis trois jours, l’élue du Calvados n’est pas seulement la cible des oppositions – Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen réclament son scalp matin, midi et soir -, elle est aussi attaquée dans son propre camp. Ses ministres Bruno Le Maire et Gérald Darmanin ne se privent pas en coulisses de la juger pas à sa place. L’allié du MoDem François Bayrou y est allé au bazooka contre une Première ministre « trop techno » préférant un profil plus politique ressemblant comme deux gouttes d’eau…à lui-même ! Emmanuel Macron a décidé de la maintenir sans lui faire de cadeau.

En donnant l’impression de la passer par pertes et profits, Emmanuel Macron n’a pas aidé sa Première ministre qui joue son va-tout en tentant depuis lundi de former « des majorités d’action ». En clair en cherchant la quarantaine de députés qui pourraient, au cas par cas, voter des textes du gouvernement à l’Assemblée nationale. A la télévision, le président aurait pu mentionner qu’il avait confié cette mission à sa Première ministre. Mais c’est plus fort que lui : il y a toujours de l’hyperprésident chez Emmanuel Macron.

Une allocution de huit minutes

Dans son allocution de huit minutes, il a pris acte qu’aucune force politique n’avait obtenu la majorité absolue et entendu le choix des Français de vouloir qu’il gouverne et légifère « différemment ». Mais avant de livrer son analyse de la nouvelle situation politique et des résultats de ses consultations avec les chefs de(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles