<p>Hommage à Olivier Royant</p> - En 1990, une rencontre avec l’écolo Robert Redford

·2 min de lecture

En 1990, Olivier Royant, directeur de la rédaction de Paris Match décédé le 31 décembre, avait rencontré Robert Redford pour évoquer avec l'acteur américain son engagement pour l'environnement. 

Directeur de la rédaction de Paris Match, Olivier Royant s'est éteint le 31 décembre 2020. Afin de lui rendre hommage, nous vous proposons de redécouvrir les entretiens et les reportages qui ont marqué sa carrière.

En 1990, Olivier Royant avait rencontré Robert Redford pour évoquer avec l'acteur américain son engagement écologiste. La vedette de l'anti-western Jeremiah Johnson avait retracé pour Match ses vingt années de croisade pour l'environnement. Sujet qui tenait aussi particulièrement à coeur à notre reporter...

Voici l'interview de Robert Redford par Olivier Royant, telle que publiée dans Paris Match en 1990.

Paris Match n°2138, 17 mai 1990

Robert Redford : "je suis d'abord écologiste, mais je veux retourner à ma carrière d'acteur"

Interview Olivier Royant

Depuis vingt ans, il vit dans les Rocheuses et il consacre les deux tiers de son temps à la défense de l'environnement. En exclusivité, la star, qui a fui Hollywood, révèle à « Paris Match » comment elle entend désormais mener son combat.

Paris Match. Qu'est-ce qui, il y a vingt ans, vous a poussé à vous engager tout entier dans cette croisade pour l'environnement ?
Robert Redford. Peut-être le fait d'avoir grandi à Los Angeles, dans une des plus grandes agglomérations au monde, entouré par des parkings et ces autoroutes immenses. Pendant mon enfance, le cadre naturel était magnifique. Et, tout d'un coup, le développement est devenu incontrôlé, la fièvre de l'argent était telle que nul ne se souciait des conséquences futures sur l'environnement. L'important était d'attirer les dollars ! La ville a perdu sa vertue. Je l'ai quittée pour partir à la découverte du désert et des Montagnes Rocheuses. C'est là que j'ai réalisé à quel point il était vital de préserver(...)


Lire la suite sur Paris Match