<p>Chronique "L'air du temps"</p> - Campagne présidentielle : le moins-disant culturel

Sipa

Fini l’intellectuel engagé, voici venu le temps de l’art dégagé... du programme des candidats. La chronique hebdomadaire de Gilles Martin-Chauffier.

Dans cette campagne électorale, personne n’a parlé de culture. D’un candidat à l’autre, les programmes auraient tenu dans une boîte de cachous. Pour un pays qui se prélasse dans son patrimoine comme les serpents dans l’herbe, ce silence est bizarre. Et inattendu. Du temps de Jack Lang, des bataillons d’intellectuels venaient déposer ramage et plumage aux pieds de Sa Majesté Mitterrand Ier. Même chose pour les artistes. Dès qu’ils avaient fini de faire la roue sur les marches du Festival de Cannes, ils y allaient de leur aubade dans la cour de l’Élysée. À l’occasion, ils haussaient le ton. Rappelons-nous ce vieil Yves Montand qui entendait gronder le Vésuve chaque fois qu’il se raclait la gorge.

Nous n’en sommes plus là. L’intelligentsia boude. Ne parlons pas de son hostilité à Marine Le Pen. La pauvre serait en flammes qu’ils ne lui lanceraient pas un verre d’eau. Après avoir tressé des louanges à Staline pendant des décennies, ils font semblant de prendre cette souriante ménagère pour la nouvelle Eva Braun. Passons. Mais pourquoi un tel silence auprès d’Emmanuel Macron ? Jack Lang, toujours lui, t’aurait secoué ce petit monde comme une bouteille d’Orangina, et le résultat aurait été bien plus fou. Derrière ses éclats de rire, sous ses bonnes joues rondes comme des oreillers, la pauvre Roselyne Bachelot doit être déçue. Avec un maigre budget annuel de 4 milliards d’euros, elle a réussi à mobiliser 13,6 milliards en faveur du milieu depuis le début de l’épidémie de Covid. Fonds de solidarité, activité partielle, prêts garantis par l’État, exonération de cotisations... Et j’en passe: il faut des litres de café pour ne pas sombrer dans le coma quand l’administration vous(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles