<p>Chronique "L'air du temps"</p> - Logiciel espion : Pégase à tous les étages

·2 min de lecture

Cette semaine, Gilles Martin-Chauffier chronique le scandale Pegasus, ce logiciel qui aurait servi à espionner des opposants politiques, des militants, des chefs d’État, et des journalistes. 

Grosse émotion : le logiciel Pegasus se serait infiltré jusque dans le téléphone portable du président de la République ! Quelle surprise ! Le plus étonnant serait qu’il ne soit pas tombé sur d’autres virus tapis dans le même appareil. C’est déjà arrivé à Angela Merkel, qui l’a pris avec un calme de grand-mère désabusée. Comme chaque semaine depuis des mois, pour un sujet ou pour un autre, l’Élysée a donc réuni un Conseil de défense exceptionnel. Emmanuel Macron ressemble de plus en plus à Napoléon, dont Chateaubriand disait qu’il était emporté par une calèche folle qu’il faisait semblant de guider. Je me demande par quel mot le gouvernement désignera ces réunions d’urgence le jour où il faudra vraiment faire face à une crise. Car là, franchement, qui s’étonne ? Impossible, même pour les Français, d’enfourcher au quart de tour le fier destrier habituel de notre indignation républicaine ! Il y a longtemps qu’Internet et les lois internationales n’empruntent plus les mêmes rues.

S’énerver contre ces écoutes de chefs d’État, c’est vraiment sortir du puits une vérité que tout le monde connaît. On sait tous que les espions font ce qu’ils veulent. Les États-Unis financent des programmes de surveillance de masse dans le monde entier. Même chose pour les États voyous. Et, d’ailleurs, sûrement pour la France aussi. Sans oublier la fameuse cybercriminalité. On ne parle que d’elle : piratage de données rendues contre rançon, sabotage d’usines en Iran et ailleurs, ingérence russe dans les élections américaines, hôpitaux bloqués, pipelines coupés… Edward Snowden et d’autres ont très bien expliqué ces histoires de captation de métadonnées. Je n’y ai évidemment rien compris, car il faut des litres de café noir pour ne pas sombrer(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles