<p>Chronique "L'air du temps"</p> - Résolutions françaises

·2 min de lecture

La chronique hebdomadaire de Gilles Martin-Chauffier.

Tel un balcon, le bois de la Chèvre mouille de trois côtés dans le golfe du Morbihan. Derrière la poupe s’étend la pointe de Brouel. À marée haute, on se croirait sur le pont d’un bateau. Le promontoire épouse l’eau endormie aux couleurs d’ardoise. Purs, simples, élégants, forts et minces, les pins dressent leurs troncs sombres comme des croix. Du Vran, un peu plus loin, on dirait en hiver des spectres appelant au secours. Glissant sur un tapis d’aiguilles, leurs racines ont l’air de serpents en train de ramper. Au petit matin, sans un pli, tendre comme l’herbe, le golfe ressemble à une immense prairie de frais gazon gris. L’air est si limpide qu’on compte- rait les vagues. On se demande qui a entassé au pied du bois ces amas de pierres énormes, polies, arrondies et adoucies par la mer. Un calme de désert règne, pur comme le froid.

La douceur fatiguée du vent, la caresse voluptueuse du silence, les frissons muets du flux, l’horizon indécis, la sérénité du vide, le jour bas, la lumière mélancolique, rien n’attire l’œil dans ce jardin marin. La vie s’est éteinte. Quand elle passe, la pluie a sous les pins des douceurs paisibles et la fraîcheur impalpable d’une vapeur mouillée. Sans hâte, des escadrons de nuages défilent que des rayons de soleil repoussent tout à coup comme de légers coussins. Soudain, tout s’éclaire. Des flaques de lumière vernissent les rochers d’écailles étincelantes de mica, d’émail, de nacre et d’argent. La vie se rallume et cinquante nuances de gris et d’or servent de pavillon au golfe. Vous êtes à L’Île-aux-Moines, au paradis terrestre. Interpellé par un virus, le monde peut bien s’arrêter, ici rien ne change. À l’heure de la Saint-Barthélemy, de la(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles