<p>Chronique «L'air du temps»</p> - Mélenchon : Privé de disert !

Sipa

Le tribun Mélenchon se voyait déjà à Matignon. Au tour de ses silences d'être éloquents.

Il va nous manquer. Depuis six mois, il passait sur les plateaux de télévision comme une autoroute à travers un village. À force, il encombrait un peu le paysage. Goguenard, railleur, ricaneur, malicieux, persifleur, moqueur, gouailleur, caustique, satirique... On n’entendait que lui. En leur temps, Danton et Gambetta ont dû provoquer les mêmes enthousiasmes et les mêmes fureurs. Sauf que lui ressemblera plus à Jaurès, qui n’est jamais arrivé aux manettes. Clemenceau, cette langue de peste, s’en amusait : « Dès que j’entends parler au futur, je sais que c’est lui. » J’ai peur que la même fatalité menace Jean-Luc Mélenchon. Il s’est vu gagner trop tôt, un peu comme les jonquilles précoces qui n’attendent pas le retour des hirondelles. Matignon n’aura été que la chimère d’un adepte de la méthode Coué. L’autosuggestion n’a pas suffi.

Rêver d’être Premier ministre d’Emmanuel Macron juste pour comploter contre lui, c’était une lubie à la Louis de Funès dans « La folie des grandeurs ». On aura échappé au modèle vénézuélien, l’un des pays avec le plus fort taux d’homicides au monde. Tout comme celui de l’émigration. Avec des modèles comme Chavez, Maduro ou Castro, l’avenir s’annonçait sombre. Pour un peu, une Zad se serait installée à l’Assemblée nationale. Qu’en serait-il sorti ? Mystère. La vérité de Jean-Luc Mélenchon est mutante, amendée, remaniée et alternative. Lacan aurait parlé de ses « varités ». Hier, il vouait aux gémonies les grenouilles de bénitier ; maintenant, il couve du regard celles de minaret. Souvent l’âme varie mais on s’y perd. Même chose à l’égard des forces de l’ordre. Véritable pitbull à Paris, il se transforme en caniche dès qu’il approche de La Havane ou de Caracas. La simple vue de l’immense(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles