<p>Dans les archives de Match</p> - Valérie Lemercier, son premier rendez-vous avec Match

·1 min de lecture

Il y a 30 ans, Valérie Lemercier donnait son premier rendez-vous à notre magazine... Avec Rétro Match, suivez l’actualité à travers les archives de Paris Match.

En février 1991, Paris Match consacrait un grand dossier à l’humour français qui, orphelin de Coluche, Le Luron et Desproges, voyait enfin l'émergence d’une nouvelle génération. Notre magazine présentait alors Les Inconnus, Pierre Palmade, Charlotte de Turckheim, Albert Dupontel… et une certaine Valérie Lemercier.

Âge ? «Deux fois 13 ans», répondait-elle. Valérie avait commencé comme gardienne du bon goût (du bon goût) au « Palace » de Jean-Michel Ribes en 1988, avant de se lancer en solo sur la scène du Splendide. Dans ce numéro 2179, notre journaliste Alain Spira la décrivait ainsi : « Cette nouvelle venue est la plus sadique. Valérie Lemercier prend plaisir à tordre le public du Splendid en deux puis à le plier de rire. Elle est snob, mais parle comme un charretier et détourne notre belle langue française afin de rendre pornographiques des mots aussi anodins que concupiscent ou converge. »

Cinq mois après cette apparition furtive, Valérie Lemercier donne son premier vrai rendez-vous à Paris Match. Une rencontre avec notre photographe Jacques Lange pour illustrer (en cœur !) un portrait signé Philippe Bouvard. Elle y évoque pêle-mêle ses débuts et le succès qui vient, son plaisir sur scène et la difficulté de l’écriture, son inspiration puisée dans l’observation quotidien de ses congénères...

Voici le portrait de Valérie Lemercier, tel que publié dans Paris Match en 1991…

DécouvrezRétro Match, l'actualité à travers les archives de Match...

Paris Match n°2199, 18 juillet 1991

Valérie Lemercier a pris ses distances avec le mariage, l’automobile et le tout-puissant

Par Philippe Bouvard

(...)
Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles