<p>Dans les archives de Match</p> - Il y a dix ans, le massacre des innocents d'Oslo et d'Utoya

·2 min de lecture

Il y a dix ans, 77 personnes, pour la grande majorité des adolescents, étaient assassinées à Oslo puis sur la petite île d’Utoya par un militant d'extrême-droite... Avec Rétro Match, suivez l’actualité à travers les archives de Paris Match.

Le 22 juillet 2011, la paisible Norvège bascule dans l'horreur. D’abord avec une explosion. Une bombe artisanale et massive en plein cœur d'Oslo, en plein cœur du pouvoir, sous les fenêtres du Premier ministre. Puis, tandis que l’attention de la police et des secours est toute à cet attentat, son auteur arrive, à 40 km à l’ouest, sur la petite île d'Utoya. Un bout de terre d’une dizaine d’hectares où se tient, comme chaque année, le camp d’été des jeunes du Parti travailliste. En croisade contre le « multiculturalisme », obsédé par ces « gauchistes » qui, selon lui, « livrent le pays aux musulmans », Anders Behring Breivik va abattre, avec méthode, haine et précision, de pauvres gamins qui ne peuvent lui échapper. La plus jeune victime a fêté ses 14 ans cinq jours auparavant. Parmi les 77 personnes tuées par le militant d'extrême-droite, on compte 55 morts de moins de 20 ans.

Au terme d’une tuerie longue de 72 minutes, Anders Behring Breivik se rend sans résistance, satisfait. A son procès, l’assassin de 32 ans reconnaîtra les faits, en plaidant non coupable. Il sera condamné à 21 ans de prison, peine susceptible d'être prolongée indéfiniment, tant qu'il sera considéré comme une menace pour la société. Au lendemain du drame, notre envoyée spéciale à Oslo, Flore Olive, avait fait le récit glaçant des crimes du « Monstre tranquille ».

Voici le reportage consacré aux attaques d'Oslo et d’Utoya, tel que publié dans Paris Match en 2011.

Découvrez Rétro Match, l'actualité à travers les archives de Match...

Paris Match n°3245, 27 juillet 2011

Anders Behring Breivik, le monstre tranquille

De notre envoyée spéciale à Oslo, Flore Olive

Pour les Norvégiens, c’est le visage de la haine. Vendredi 22 juillet, Anders Behring Breivik a(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles