<p>Dans les archives de Match </p> - 11-Septembre : Notre reporter au coeur de l'enfer

·2 min de lecture

Le 11 septembre 2001, notre correspondant Romain Clergeat était parmi les premiers aux abords du World Trade Center. Il a vécu l’impensable : « En quelques secondes, dans un bruit assourdissant de poutrelles métalliques qui crissent, une boule de fumée se dirige vers nous»... Avec Rétro Match, suivez l’actualité à travers les archives de Paris Match.

Le matin, New York ressemble à une fourmilière. Huit millions- d’habitants convergent vers leurs lieux de -travail. Je -faisais de même lorsqu’une rumeur se répand soudain sur les trottoirs. « Un avion se serait écrasé à 8 h 46 sur le World Trade Center ! » crie un chauffeur de taxi depuis son véhicule. La consternation se lit sur les visages. Les passants, d’ordinaire si pressés, s’arrêtent pour commenter la nouvelle.

Inutile d’espérer se rendre sur place en taxi. La circulation à New York est un cauchemar et l’« accident » vient de se produire. Le quartier doit déjà être bouclé. Avec un peu de chance, le métro fonctionne normalement. L’Express de la ligne n° 6 sera idéal. De la 59e Rue jusqu’au bas de la ville, il met à peine vingt minutes.

A l’intérieur du wagon, tout est calme. La nouvelle n’est pas arrivée jusqu’ici. Et quelle nouvelle d’ailleurs ? Je ne sais finalement rien, et je n’ai vu aucune image. S’agit-il d’un petit avion de tourisme ? Sans doute. Mais quelque chose cloche dans l’allure du métro. Il se déplace beaucoup plus lentement qu’à l’ordinaire. Il n’est pas « express » du tout. La voix du conducteur avertit qu’« en raison d’un incident au World Trade Center, le trafic est perturbé. Ce train ne s’arrêtera pas aux stations habituelles. »

Le temps s’écoule étrangement. Nous avançons de plus en plus lentement et finissons même par nous immobiliser. Plusieurs fois. A nouveau, la voix du conducteur résonne : « Toutes les lignes doivent être stoppées. Je demande aux passagers de se diriger vers l’avant pour évacuer. » Cette annonce transforme l’atmosphère à l’intérieur du wagon. En 2001, les Smartphones n’existent pas encore et la 4G non plus. Pourtant, tout le monde comprend qu’il s’est passé quelque(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles