Pôle emploi : "Il y a un sentiment de peur et d'angoisse qui s'est incrusté dans les esprits des personnels", explique un syndicaliste

franceinfo
·1 min de lecture

Pôle emploi va renforcer la sécurité de ses conseillers, a indiqué mercredi 3 février la direction, une semaine après le drame qui a frappé l'opérateur public à Valence avec le meurtre d'une conseillère. En 2020, il y a eu 9 000 signalements pour des agressions ou incivilités. "Il y a un sentiment de peur et d'angoisse qui s'est incrusté dans les esprits des personnels", a expliqué sur franceinfo David Vallaperta, délégué CFDT Pôle Emploi.

franceinfo : Qu'est-ce qui a été dit lors du Comité social d'entreprise ?

David Vallaperta : Il y avait beaucoup d'émotions, le choc est encore vif sur l'ensemble du personnel et les représentants du personnel réunis par la direction pour ce CSE exceptionnel sur cette tragédie, les suites à donner et les enseignements à tirer. Il y a un sentiment de peur et d'angoisse qui s'est incrusté dans les esprits des personnels de Pôle emploi. Ils attendent des mesures fortes pour sécuriser la situation.

Comment la sécurité des agents va-t-elle être renforcée ?

À ce stade, on a pu échanger et débattre avec la direction des premières mesures qui sont des mesures d'urgence pour renforcer la sécurisation des agences Pôle emploi. Cela vise à recourir plus fortement encore aux agents de sécurité sur les sites qui en auront besoin. Il y a également toute une série de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi