Pêche : le thon rouge est de retour

Le thon rouge, en danger à cause de la surpêche, est désormais de retour en masse. Sébastien Fortassier, pêcheur à Agde (Hérault), est soumis à un quota annuel sur cette espèce, qu’il pêche au coucher du soleil. "Je peux pêcher 11,7 tonnes en quasiment un an, du 1er mars jusqu’au 31 décembre. Cette limitation a été faite quand les scientifiques ont décrété que le stock de thon était en danger", raconte-t-il. Avant de rentrer au port, il doit déclarer sa pêche : cinq poissons, ce jour-là, soit 145 kilos. Les autorités maritimes contrôlent les cargaisons. Les politiques de quotas ont eu des résultats Il a fallu limiter la pêche lorsque la demande pour le thon rouge a explosé, dopée par le marché des sushis. Au plus fort des prises, en 2007, près de 61 000 tonnes de thons ont été capturées, puis 24 000 tonnes au moment de la mise en place des quotas. Cette mesure a eu des résultats : les thons sont revenus, en Méditerranée, mais aussi dans l’océan Atlantique, "jusque dans des latitudes très au nord, en mer de Norvège, par exemple, et autour de la Baltique aussi", explique Tristan Rouyer, chercheur à l’Ifremer à Sète (Hérault).