Pêche: quotas encore restreints pour le cabillaud en mer Baltique en 2021

·1 min de lecture

Les quotas de pêche pour le cabillaud sont une nouvelle fois restreints en mer Baltique pour l’année 2021, selon l’accord trouvé dans la nuit du lundi au mardi 20 octobre par les 27 ministres de l’Agriculture et de la Pêche. Objectif : permettre aux stocks de se reconstituer.

Depuis mi-2019, la Commission européenne a interdit la pêche au cabillaud oriental dans pratiquement toute la mer Baltique. Maintenue en 2020, la mesure vient d’être reconduite pour l’année prochaine par les 27 ministres de l’Agriculture et de la Pêche, avec une seule tolérance, un quota de « prises accidentelles ».

Préoccupée par l’état des stocks de poissons, l’Union européenne impose des limites de capture annuelles, réparties entre les États membres selon des quotas nationaux. Elle se fixe un objectif de rendement maximum durable, appelé RMD. Il correspond au volume de capture autorisé sur un stock donné, tout en maintenant la taille du stock.

L’exécutif européen a ainsi drastiquement limité la pêche du cabillaud en mer Baltique orientale, et fixé le quota pour l’année prochaine à 595 tonnes contre 2 000 tonnes cette année. En 2019, un peu plus de 24 000 tonnes ont été capturées. Bruxelles a également étendu les périodes de fermeture et interdit la pêche récréative.

En revanche, les ministres ont augmenté de 5% le quota pour le cabillaud pêché en mer Baltique occidentale, contre l’avis de la commission qui préconisait, elle, une réduction de 5%. Une décision inquiétante, selon des ONG environnementales, car elle menace la reconstitution des stocks de cabillaud occidental.