Pêche post-Brexit : le plan de "sortie de flotte", un camouflet pour la France

·1 min de lecture

Après de longues semaines de discussion, Annick Girardin a dénoncé jeudi l'absence de volonté de coopérer de l'île de Jersey dans le cadre des négociations post-Brexit sur la pêche. Intervenant aux assises de la pêche, à Saint-Pol-de-Léon, dans le Finistère, la ministre de la Mer a également indiqué préparer des "plans de sortie de flotte" pour indemniser les navires français qui n'obtiendraient pas de licence. Une indemnisation indispensable pour permettre à ses pêcheurs de vivre de leur travail, mais qui sonne comme un camouflet pour la France. 

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

De longues semaines de bras de fer

C'est un véritable revers infligé par les Anglais. En fait, le gouvernement français a d’abord et avant tout voulu aider les pêcheurs français en les indemnisant de cette interdiction de travailler imposée par la Grande-Bretagne (on parle d’une enveloppe de 40 à 60 millions d’euros). Il s'agissait donc d'un enjeu de politique intérieur. 

Mais en cherchant à régler un problème intérieur, le gouvernement d’Emmanuel Macron, sans le dire, vient d’abdiquer sur ce dossier à l’extérieur, c'est-à-dire face aux Anglais. Emmanuel Macron avait pourtant mobilisé les instances européennes pour faire en sorte que le différend ne soit pas franco-britannique, mais un vrai sujet de discorde entre l’Europe et le Royaume-Uni qui ne respecte pas l’accord qu’il a signé. Après de longues semaines de menaces et de bras de fer contre Londres, Paris vient d...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles