Pêche post-Brexit : la France présentera des "mesures de rétorsion" contre le Royaume-Uni

·1 min de lecture

La ministre française de la Mer, Annick Girardin, a annoncé jeudi que Paris présenterait prochainement des "mesures de rétorsion" en réponse au faible nombre de licences britanniques octroyées aux pêcheurs français, un nombre "limité" que "regrette" la Commission européenne. "Nous avons un calendrier d'actions qui sera présenté aux professionnels en début de semaine prochaine", a déclaré la ministre de la Mer Annick Girardin sur Europe 1. "Avec une action européenne, une action nationale, bien entendu en direction des Britanniques et également de nos voisins de Jersey, avec effectivement l'annonce des mesures de rétorsion."

"I want my license back"

"Je souhaite que les 15 jours qui sont devant nous soient consacrés à ce travail qui sera ensuite exprimé très directement au Royaume-Uni", poursuivi Annick Girardin avant de conclure : "I want my license back" en référence à Margaret Thatcher, Premier ministre britannique de 1979 à 1990, qui avait lancé "I want my money back" à Dublin le 30 novembre 1979, à l'issue d'un sommet des chefs d'État membres de la Communauté européenne, comptant neuf pays à cette période.

Mercredi, l'île anglo-normande de Jersey a annoncé l'octroi de 64 licences définitives à des bateaux français (contre 169 demandées par Paris) et le rejet de 75 dossiers. La veille, Londres avait accordé douze autorisations supplémentaires dans ses eaux, dans la limite des six à douze milles nautiques de ses côtes (contre 87 demandées). "Nous regrettons que le nombre de...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles