Pêche et canicule : en Loire-Atlantique, « la situation est très critique »

« La létalité des poissons est engagée à partir de 20 degrés, et on a des eaux qui atteignent 22 à 23 degrés dans certains endroits », prévient Bernard Hamon, en Loire-Atlantique.  - Credit:MOHSSEN ASSANIMOGHADDAM / dpa / AFP
« La létalité des poissons est engagée à partir de 20 degrés, et on a des eaux qui atteignent 22 à 23 degrés dans certains endroits », prévient Bernard Hamon, en Loire-Atlantique. - Credit:MOHSSEN ASSANIMOGHADDAM / dpa / AFP

Les vagues de chaleur estivales ne font pas suffoquer que les humains. Dans les plans et les cours d'eau de toute la France, les poissons meurent par millions. En Loire-Atlantique, dans l'une des plus importantes fédérations départementales de pêche (32 000 adhérents), on tire la sonnette d'alarme, par l'intermédiaire de son président, Bernard Hamon.

Le Point : Quelles sont les conséquences de ces vagues de chaleur successives sur les ressources halieutiques d'eau douce ?

 - Credit:Bernard Hamon : On peut le voir actuellement, il y a un abaissement considérable des niveaux d'eau en raison du déficit de pluviométrie, des températures exceptionnelles et du vent qui provoque une évaporation très importante. Sans compter les cyanobactéries, qui sont très consommatrices en oxygène. Au travers de tous ces phénomènes, les poissons n'ont plus d'élément favorable pour survivre et, au fil des jours, ils vont manquer d'eau. Sans fortes précipitations dans les semaines à venir, on en sera à un état très inquiétant, voire catastrophique.
- Credit:Bernard Hamon : On peut le voir actuellement, il y a un abaissement considérable des niveaux d'eau en raison du déficit de pluviométrie, des températures exceptionnelles et du vent qui provoque une évaporation très importante. Sans compter les cyanobactéries, qui sont très consommatrices en oxygène. Au travers de tous ces phénomènes, les poissons n'ont plus d'élément favorable pour survivre et, au fil des jours, ils vont manquer d'eau. Sans fortes précipitations dans les semaines à venir, on en sera à un état très inquiétant, voire catastrophique.
 - Credit:Bernard Hamon : On peut le voir actuellement, il y a un abaissement considérable des niveaux d'eau en raison du déficit de pluviométrie, des températures exceptionnelles et du vent qui provoque une évaporation très importante. Sans compter les cyanobactéries, qui sont très consommatrices en oxygène. Au travers de tous ces phénomènes, les poissons n'ont plus d'élément favorable pour survivre et, au fil des jours, ils vont manquer d'eau. Sans fortes précipitations dans les semaines à venir, on en sera à un état très inquiétant, voire catastrophique.
- Credit:Bernard Hamon : On peut le voir actuellement, il y a un abaissement considérable des niveaux d'eau en raison du déficit de pluviométrie, des températures exceptionnelles et du vent qui provoque une évaporation très importante. Sans compter les cyanobactéries, qui sont très consommatrices en oxygène. Au travers de tous ces phénomènes, les poissons n'ont plus d'élément favorable pour survivre et, au fil des jours, ils vont manquer d'eau. Sans fortes précipitations dans les semaines à venir, on en sera à un état très inquiétant, voire catastrophique.

Bernard Hamon : On peut le voir actuellement, il y a un abaissement considérable des niveaux d'eau en raison du déficit de pluviométrie, des températures exceptionnelles et du vent qui provoque une évaporation très importante. Sans compter les cyanobactéries, qui sont très consommatrices en oxygène. Au travers de tous ces phénomènes, les poissons n'ont plus d'élément favorable pour survivre et, au fil des jours, ils vont manquer d'eau. Sans fortes précipitations dans les semaines à venir, on en sera à un état très inquiétant, voire catastrophique.

Non seulement les niveaux baissent, mais la température de l'eau augmente…

Oui, et c'est un facteur très important. Plus la température est élevée, plus on a de difficulté à avoir des échanges d'oxygène. La létalité des poissons est engagée à partir de 20 degrés, et on a des eaux qui atteignent 22 à 23 degrés dans certains endroits. Là, c'est la fin des poissons…

Quel est le niveau de mortalité des poissons en Loire-Atlantique ?

On ne peut pas vraimen [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles