Pétrole: la Russie est «essentielle» à l'OPEP+ selon son secrétaire général

Dans un contexte mondial de flambée des prix, beaucoup espèrent que les pays exportateurs de pétrole augmenteront significativement les volumes pour apaiser l'inflation lors de leur prochaine réunion prévue ce mercredi. Mais le secrétaire général de l'alliance, le koweïtien Haitham al-Ghais rappelle qu'il ne faudrait pas non plus fâcher la Russie. Un membre « essentiel » de l'OPEP+, selon le patron de l'alliance.

Ce n'est pas le genre de message qui plaira à Washington à deux jours de ce nouveau sommet des pays exportateurs de pétrole. Joe Biden, en voyage officiel chez le premier d'entre eux, l'Arabie saoudite, il y a deux semaines, avait plaidé pour l'ouverture des vannes afin de soulager l’économie mondiale et les portefeuilles des Américains.

Voilà des mois que l'alliance ne parvient pas à remplir les quotas qu'elle s'est fixé par accord en 2021. Le sous-investissement, l'instabilité politique chronique dans certains pays producteurs, y sont pour beaucoup.

Peu de chance d'augmentation de la production

La mise au ban de la Russie par les Occidentaux désormais pèse de tout son poids. Et à entendre les responsables de l'alliance, il ne semble pas question de compenser cette perte et de faire sans la Russie.

►À lire aussi : L'Arabie saoudite double ses importations de pétrole russe bradé


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles