Le pétrole risque de trébucher, gare à une récession ou la stagflation

Le 13 avril 2022 nous écrivons dans cette colonne que la visibilité sur l’évolution du prix du baril de pétrole était faible et que nous préférions errer “sur la voie de la prudence”. Depuis, le prix du baril est resté stable (+1%) et les valeurs pétrolières se sont dépréciées de 6% (Indice S&P Oil & Gas Exploration and Production). Cette visibilité réduite dont nous parlions il y a deux mois n’a pas évolué. Et notre message de prudence non plus.

Les économistes, géo-politologues ou stratégistes jonglent avec de nombreux paramètres, spéculatifs par nature tels les probabilités de signature (ou pas) d’un accord sur le nucléaire iranien qui libérerait plus d’un million de barils par jour (considérées comme faibles aujourd’hui). Les probabilités d’une résolution du conflit ukrainien (consensus favorable à une guerre longue) ou celles d’un accord entre les Etats Unis et les pays du Golfe Persique pour produire davantage de pétrole (l’OPEP+ a décidé d’augmenter son quota de 200.000 barils jours).

Les probabilités d’augmentation de la production américaine (en progression lente mais régulière et désormais à ses niveaux du premier semestre 2019) n’ont pas encore convaincu les investisseurs de son impact sur les prix. Ou encore les spéculations sur la capacité de production de pétrole russe (fortement affectée par la guerre). Tous ces paramètres réunis favorisent un consensus militant en faveur d’une progression du prix du baril de pétrole.

Nous n’en sommes pas convaincus. Nous n’avons (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Une cassette vidéo de Retour vers le futur vendue pour une somme record aux enchères
Casino : recul des ventes, dette... pourquoi le groupe n'y arrive plus
Kim Kardashian répond à la polémique sur la robe de Marilyn Monroe
Le spécialiste de la robinetterie industrielle investit les secteurs de pointe
La pharmacométrie, au cœur du développement des médicaments

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles