Pétrole : L’Opep + ouvre à peine les vannes, malgré la visite de Joe Biden

Hasan Jamali/AP/SIPA

OR NOIR - L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), emmenée par Ryad, et ses alliés conduits par Moscou, ont convenu d’une augmentation quasi dérisoire pour le mois de septembre : à savoir « 100.000 barils par jour »

Les pays de l’Opep + ont décidé jeudi de ralentir le rythme des hausses de production, résistant aux appels du président américain Joe Biden à ouvrir davantage les vannes de pétrole pour tenter d’enrayer la flambée des cours.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), emmenée par Ryad, et ses alliés conduits par Moscou, ont convenu d’une augmentation quasi dérisoire pour le mois de septembre : à savoir « 100.000 barils par jour », à comparer aux quelque 432.000 puis 648.000 barils supplémentaires fixés les mois précédents, a annoncé l’alliance à l’issue d’une réunion ministérielle.

« Revers dans les relations américano-saoudiennes »

Edward Moya, analyste d’Oanda, a ironisé sur « la plus petite hausse de l’histoire de l’Opep +, qui n’aidera pas à surmonter la crise énergétique actuelle ». « L’administration Biden ne sera pas ravie », a-t-il dit à l’AFP, pronostiquant « un revers dans les relations américano-saoudiennes ». « Une misère » également selon Han Tan d’Exinity, notant que l’augmentation était si faible qu’elle a poussé les cours du brut en terrain positif pendant quelques heures.

Mais d’autres, comme Stephen Brennock, de PVM Energy, y ont vu(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Arabie saoudite : Qu’est-ce que Neom, ce projet de ville-immeuble de 170 kilomètres de long ?
Or noir : Les géants pétroliers encaissent des profits records malgré la crise
Carburant : Elisabeth Borne propose de doubler la prime transport pour les salariés

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles