Pétrole et gaz: la RDC lance des appels d’offres et se défend face aux craintes environnementales

La République démocratique du Congo (RDC) a mis aux enchères 27 blocs pétroliers et trois blocs gaziers. Les appels d’offres internationaux ont été lancés officiellement, jeudi 21 juillet, à Kinshasa, en dépit de l’opposition de quelques ONG internationales comme Greenpeace qui craignent une catastrophe écologique.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Pascal Mulegwa

En avril dernier, Greenpeace implorait ainsi Kinshasa de renoncer à l'exploitation des ressources fossiles de son sol, à la fois pour ne pas émettre davantage de gaz à effet de serre mais aussi pour préserver autant que possible la forêt congolaise, l'un des poumons de la planète.

L’ambition affichée par l’État congolais est de rejoindre les nations qui ont fait de leurs richesses en hydrocarbures de véritables fers de lance de leur économie. Ainsi, le gouvernement congolais ne veut pas de leçons en matière de pollution, et assure que les normes environnementales seront respectées.

► À lire aussi: La RDC vend des blocs pétroliers, malgré les craintes sur les risques environnementaux


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles