Pétrole : le Brent passe sous la barre des 90 dollars, lesté par les craintes de récession

© MAEVA DESTOMBES / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

Lesté par les craintes de récession économique en pleine crise mondiale du coût de la vie, le Brent, référence du pétrole brut en Europe, est passé mercredi sous 90 dollars, une première depuis début février, avant l'invasion russe de l'Ukraine. Vers 15h50, heure de Paris, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre perdait 3,64% à 89,45 dollars.

Pour Craig Erlam, analyste chez Oanda, cette nouvelle chute des prix va permettre de tester l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés (Opep+). "La question est de savoir pendant combien de temps l'Opep+ va attendre et jusqu'à quel point les prix vont baisser avant que l'alliance ne convoque l'une de ces réunions d'urgence dont elle a parlé ?", s'interroge-t-il.

Une demande en berne

L'alliance a évoqué, lors de sa dernière réunion, de possibles nouvelles discussions avant la prochaine rencontre du 5 octobre, "pour répondre si nécessaire aux développements du marché". En début de semaine, les prix du brut avaient été soutenus par l'annonce par l'Opep+ de la réduction de 100.000 barils par jour de leur objectif de production pour octobre.

 

>> LIRE AUSSIPrix des carburants en baisse : une tendance partie pour durer ?

"La logique derrière la réduction de l'Opep+ était de mettre fin à la récente baisse des prix et de remédier à leur volatilité", explique Stephen Brennock, de PVM Energy. Pour le moment, "elle a échoué sur ces deux plans", les acteurs du marché voyant dans cette réduction &...


Lire la suite sur Europe1