Une pétition pour le retrait du titre de prince de Galles à William, "par respect" pour le Pays de Galles

Les signataires rappellent que le dernier Gallois ayant occupé ce titre honorifique a été tué par les Anglais en 1282.

Le jeu des chaises musicales version monarchie. A l'annonce de la mort d'Elizabeth II le 8 septembre passé, son fils, Charles, devenait automatiquement le nouveau souverain de Grande-Bretagne sous le nom de Charles III. Une accession au trône qui, automatiquement, lui a fait perdre son titre honorifique de prince de Galles, qu'il occupait depuis 1958, une fonction récupérée de facto par son propre fils William.

Lors de son premier discours public, diffusé à la télévision britannique, Charles III avait justement évoqué cette passation de pouvoir.

"Aujourd’hui, je suis fier de le faire prince de Galles, Tywysog Cymru (le terme traduit en Gallois, ndlr), le pays dont j’ai eu le privilège de porter le titre pendant une si grande partie de ma vie et de mon devoir ", avait-il dit.

Avec sa femme Kate, ils seront "nos nouveaux princes et princesses" ajoute Charles III. Cette position les conduira à "inspirer et diriger nos discussions nationales" estimait-il.

"Une insulte au Pays de Galles"

Seul problème, William, tout comme son père, n'est absolument pas originaire du Pays de Galles et n'a aucune attache réelle avec celui-ci. Cette anomalie, 25.000 Gallois souhaitent la dénoncer en signant une pétition mise en ligne sur le site Change.org, qui demande de mettre fin à ce titre par respect pour leur histoire.

"Le titre reste une insulte au Pays de Galles et est un symbole de l'oppression historique. Le titre implique que le Pays de Galles est toujours une principauté, sapant le statut du Pays de Galles en tant que nation et pays", écrivent les créateurs de la pétition, qui rappellent également que le titre n'a pas de rôle constitutionnel puisque le Pays de Galles est un pays décentralisé "avec un Parlement national" qui, au passage, n'a pas été consulté par la famille royale pour la transmission du titre.

Dans leur argumentaire, ces derniers rappellent que le dernier prince de Galles réellement gallois remonte à Llywelyn le Dernier, en 1282. Celui-ci avait été tué par les soldats anglais et "sa tête a ensuite été promenée dans les rues de Londres et placée sur une pointe de la Tour de Londres", peut-on lire.

En guise de conclusion, les signataires en appellent directement aux membres de la famille royale en leur demandant de ne pas, "juste par habitude et sans réfléchir, perpétuer cette tradition qui sonne comme une humiliation pour notre pays."

Le Pays de Galles est une nation constitutive du Royaume-Uni mais, dans le cadre de la dévotion des pouvoirs mise en place par le Parlement britannique, possède depuis 1999 une Assemblée nationale qui a le pouvoir d'adopter des lois depuis 2011. Si la langue galloise est reconnue comme langue officielle, le pays est le seul qui n'apparaît pas sur l'Union Jack, le drapeau national du Royaume-Uni.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Philip Turle : "Charles va devenir roi. Cela fait 70 ans qu’il attend ce poste, il est prêt"