Une pétition pour retirer les uniformes scolaires des sex-shops lancée par des lycéennes anglaises

Au Royaume Uni, un tiers des adolescentes ont déjà été harcelées alors qu’elle portait un uniforme scolaire obligatoire. (Photo: SolStock via Getty Images)
Au Royaume Uni, un tiers des adolescentes ont déjà été harcelées alors qu’elle portait un uniforme scolaire obligatoire. (Photo: SolStock via Getty Images)

Au Royaume Uni, un tiers des adolescentes ont déjà été harcelées alors qu’elle portait un uniforme scolaire obligatoire. (Photo: SolStock via Getty Images)

FEMMES - Coups de klaxon, sifflements, menaces... Aller au lycée ou rentrer chez soi après une journée de cours semble être source de danger à Cheschire, une ville proche de Manchester, au Royaume-Uni. Plusieurs lycéennes scolarisées au Sandbach High School rapportent à The Independent être victimes de harcèlement sexuel, en raison de leur uniforme scolaire.

“Nous demandons instamment au gouvernement de rendre illégaux l’affichage et la vente d’uniformes scolaires dans les sex-shops afin de mettre un terme à la sexualisation des enfants”, demandent-elles dans une pétition diffusée en ligne. Les lycéennes réclament également le bannissement des uniformes scolaires dans la pornographie.

Selon l’association pour les droits des enfants Plan International UK, “une jeune fille sur trois a déjà été harcelée alors qu’elle portait un uniforme scolaire obligatoire” au Royaume-Uni, comme le rappelle le média Slate.

“Une expérience hebdomadaire”

“Mon uniforme n’est pas un costume et je devrais être traitée comme un être humain, que ce soit lorsque je rentre chez moi à pied, lorsque je prends le bus ou simplement lorsque je me rends à l’école”, soutient Hannah, dont le prénom a été modifié.

Âgée de 17 ans, la lycéenne explique au quotidien britannique que ce harcèlement “est devenu une expérience hebdomadaire”. “J’ai même reçu une menace de viol”, confie-t-elle. Ses amies ont, elles aussi, subi des remarques sexistes “d’hommes [...] leur disant qu’ils aimaient leurs jupes plus courtes et qu’elles devaient enlever leurs collants”. “Ces hommes pouvaient être des jeunes garçons de 13 ans ou des sexagénaires”, souligne-t-elle.

Depuis le lancement de la pétition, Hannah a reçu de nombreux témoignages, notamment de femmes ayant terminé leur scolarité depuis plusieurs années.

Un uniforme porté jusqu’à l’âge de 16 ans

“Il est alarmant qu’ils soient considérés comme sexy malgré le fait qu’ils soient portés par des enfants”, ajoute Anna (dont le prénom a été modifié) à propos des uniformes scolaires. Pour les lycéennes, le but de la pétition est notamment de combattre “la normalisation de la sexualisation des enfants”.

“Le fait que les uniformes scolaires, vêtements que les enfants portent pour accéder à l’éducation, soient activement promus par les sex-shops et la pornographie comme étant sexuellement attrayants et désirables, perpétue l’association du sexe avec les enfants”, complète Gemma, dont le prénom a également été modifié. Dans son article, The Independent rappelle que la majorité des élèves portent un uniforme jusqu’à l’âge de 16 ans au Royaume-Uni.

Cela encourage “la sexualisation des enfants et donne accès à l’expression de tendances pédophiles”, poursuit la lycéenne. La pétition atteint pour le moment  un peu plus de 3000 signatures. 10.000 sont nécessaires pour obtenir une réponse du gouvernement.

À voir également sur Le HuffPost: “Pourquoi les candidates à la présidentielle s’habillent (presque) toutes pareil”

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles