Publicité

« Le pétard a le goût du sang séché sur le trottoir » : Éric Dupond-Moretti s'en prend aux « bobos » fumeurs de cannabis

Emmanuel Macron veut faire la chasse aux trafiquants et aux petits dealers de drogue. En visite surprise à Marseille mardi 19 mars, le président français a annoncé une « opération sans précédent » pour faire « place nette » dans la cité phocéenne. Une opération qui se poursuit puisque selon le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Pierre-Édouard Colliex, le bilan est désormais de 119 interpellations. Une lutte sans merci que le Gouvernement veut pousser encore plus loin en mettant les consommateurs devant leur responsabilité. C’est ce qu’a martelé le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, sur BFMTV, ce mercredi matin.

Face à Apolline de Malherbe, le garde des Sceaux l’a souligné : « Le trafic de stupéfiants, c'est l’affaire de tout le monde. Ce n'est pas uniquement l'affaire des policiers, des douaniers, des gendarmes, des magistrats, des greffiers », mais bien des consommateurs. Et d’asséner : « Celui qui fume son petit pétard le samedi, ce pétard-là, il a le goût du sang séché sur les trottoirs. » Le ministre a également évoqué le chiffre de « 50 homicides volontaires » liés à cette consommation de cannabis. Et Éric Dupond-Moretti a une idée bien précise du type de consommateurs.

À lire aussi « Calmez vos petits CRS » : Emmanuel Macron interpellé par un...


Lire la suite sur LeJDD