Pérou : violents heurts lors d’un grand rassemblement à Lima

Depuis le mois de décembre, le Pérou est secoué par des troubles à l’ordre public, qui ont déjà fait 46 morts. (Photo d'illustration).  - Credit:Lucas Aguayo Araos / dpa / Lucas Aguayo Araos/dpa
Depuis le mois de décembre, le Pérou est secoué par des troubles à l’ordre public, qui ont déjà fait 46 morts. (Photo d'illustration). - Credit:Lucas Aguayo Araos / dpa / Lucas Aguayo Araos/dpa

La présidente péruvienne Dina Boluarte a appelé mardi à une « trêve nationale » alors qu'à Lima, une nouvelle grande manifestation réclamant son départ a été le théâtre d'affrontements violents. La mobilisation ne faiblit pas avec une journée nationale de protestation et des marches programmées mercredi dans de nombreuses villes du pays.

À Lima, plusieurs milliers de protestataires venus des régions andines, beaucoup en tenue traditionnelle, ont défilé dans le centre, munis de drapeaux péruviens et aux cris de « Dina assassine », en référence aux 46 personnes tuées depuis le début de la contestation en décembre. D'importants heurts ont lieu en fin d'après-midi et en soirée entre manifestants, dont certains équipés de boucliers en fer, qui jetaient des pierres, et policiers en nombre qui chargeaient avec des tirs de gaz lacrymogène, ont constaté des journalistes de l'AFP, qui ont assisté à des arrestations. Plusieurs personnes ont été blessées par des projectiles ou atteintes par les gaz lors la plus violente journée de manifestation à Lima depuis le début des troubles.

« Pas de trêve ! »

Avant ce grand rassemblement, le deuxième à Lima en quelques jours, Mme Boluarte avait une nouvelle fois tenté de désamorcer les tensions, appelant sa « chère patrie à une trêve nationale » pour « rétablir le dialogue », « fixer un agenda pour chaque région » et « développer » le pays. « Je n'ai pas l'intention de rester au pouvoir », a-t-elle promis, assurant vouloir respect [...] Lire la suite