Pérou: en plein «scandale des montres Rolex», le Premier ministre demande la confiance du Parlement

Le nouveau Premier ministre du Pérou, Gustavo Adrianzen, va demander ce mercredi 3 avril un vote de confiance au Parlement au moment où un scandale lié à des montres de luxe Rolex fait trembler le fragile gouvernement de la présidente Dina Boluarte.

Gustavo Adrianzen, un avocat de centre-droit de 57 ans, a remplacé début mars Alberto Otarola après la démission de ce dernier en raison d'une enquête pour trafic d'influence. La Constitution péruvienne prévoit que dans les trente jours de la nomination du Premier ministre, celui-ci se présente devant le Parlement pour exposer sa politique générale et demander un vote de confiance.

Le Parlement monocaméral est contrôlé par une majorité de partis de droite et d'extrême droite, soutiens de Dina Boluarte. Pour qu'il obtienne un vote de confiance, Gustavo Adrianzen doit recueillir la moitié des votes des 130 membres du Parlement, plus un. Tout porte à croire que la droite la lui accordera. « Nous devons accorder un vote de confiance pour garantir la gouvernabilité. Nous sommes dans une situation de crise », a assuré à la presse le député Jorge Montoya, du parti conservateur Renovación popular.

Des enrichissements illicites liés à des montres Rolex

À lire aussiPérou: la justice, les perquisitions et les montres de la présidente Dina Boluarte


Lire la suite sur RFI