Pérou: des milliers de manifestants dans la rue après la destitution du président

·2 min de lecture

Après la destitution du président péruvien par le Parlement lundi 9 novembre, des centaines de personnes sont descendues dans la rue mardi à travers tout le pays pour protester contre la destitution du président et contre le nouveau président par intérim.

Avec notre correspondante à Lima, Wyloën Munhoz-Boillot

« Parlement poubelle » ou encore « Parlement corrompu », scandent les centaines de manifestants rassemblés dans le centre historique de Lima dès mardi matin. Tous sont venus protester contre la destitution la veille du président Martin Vizcarra, destitué par le Parlement suite à des soupçons de corruption. Une décision qui met en colère, Sara, mère de famille : « Plus de la moitié des parlementaires font l’objet d’une enquête pour des faits de corruption et ils se permettent de destituer le président alors que l’enquête à son encontre est toujours en cours ?! »

La rue contre Manuel Merino

Dans le cortège ils sont aussi nombreux à accuser Manuel Merino, l’ex-président du Parlement et désormais président de la République par intérim d’avoir orchestré cette destitution à des fins personnelles.

Cecilia, 25 ans, brandit une pancarte où il est écrit « Merino ne me représente pas ». Elle s’attaque à ce dernier : « Manuel Merino et sa clique veulent juste se répartir le pouvoir et les postes au sein du nouveau gouvernement. On est là pour empêcher ça ! »

Les manifestants ont tenté d’approcher du siège du Parlement à plusieurs reprises pour interpeler leurs dirigeants, mais les forces de l’ordre leur ont barré la route, entrainant de violents affrontements. Bilan : des dizaines de blessés et plusieurs arrestations.

Mais pas de quoi décourager Fiorella, une jeune manifestante : « Je suis prête à retourner dans la rue tant que ce sera nécessaire. On va continuer à se battre jusqu’à ce qu’on soit entendu ! » De nouvelles manifestations sont attendues ce mercredi dans tout le pays.

►À lire aussi : Pérou: le président Martin Vizcarra destitué par le Parlement