Le Pérou augmente le quota de visiteurs au Machu Picchu après des protestations de touristes

Des milliers de touristes ont eu la mauvaise surprise de se voir refuser l’entrée de Machu Picchu car trop de billets avaient été vendus et dépassaient le quota d’entrées autorisé. D’où une manifestation mercredi 27 juillet.

Avec notre correspondant régional, Éric Samson

Visite de sites incas, restaurants, achats de souvenirs et participation à une manifestation. Voilà le programme quelque peu inattendu cette semaine de près d’un millier de touristes. Dans les petites rues du village de Machu Picchu, au pied de la citadelle, ils ont manifesté mercredi 27 juillet pour exiger des billets d’entrée. Solidaires de leur détresse, de nombreux habitants les ont accompagnés lorsqu'ils ont bloqué deux jours de suite le train qui relie Machu Picchu à la ville de Cuzco.

Pour lutter contre les ravages du tourisme de masse dans la citadelle – et éviter qu’elle soit dégradée par l’Unesco au rang de Patrimoine de l’Humanité en danger –, les autorités ont dans un premier temps fixé à 3 044 exactement le nombre de touristes autorisés à visiter le site chaque jour. Face à une demande bien supérieure, cette limite a été augmentée le 17 juillet dernier à un peu plus de 4 000.

Surbooking

Problème, il y a eu cette semaine de la survente de billets, un peu à l’image du « surbooking » des compagnies aériennes. Dans d’autres cas, les touristes n’ont pas pu acheter de billets par Internet, car les quotas sont épuisés jusqu’au 19 août, selon le ministère de la Culture.


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles